Le coût économique des règles : injustice, inégalité

Le coût économique des règles : injustice, inégalité

Combien coûtent les règles?

Au cours de sa vie, une femme dépense entre 5000 à 10 000 euros en protections hygiéniques.

Une femme a ses règles pendant environ 40 années, à raison de 5 jours en moyenne par mois (hors grossesse). Soit au moins 2400 jours de règles tout au long de la vie. 

Pour une utilisation de 4 serviettes/tampons par jour de règles, une femme utilise 9600 protections hygiéniques jetables jusqu'à la ménopause. 

 

Une inégalité économique entre hommes et femmes

Quel que soit le nombre ou la durée du cycle, les menstruations représentent un certain coût que les femmes sont obligées de supporter. 

Bien que cette dépense soit inévitable, il ne faut pas oublier que ces produits sont souvent taxés, aggravant un peu plus cette injustice économique dont souffrent les femmes, économiquement déjà plus fragiles. 

 

 

La TVA sur les protections hygiéniques

Depuis 2016 (seulement!) la TVA sur les produits d'hygiène féminine a été réduite à 5.5%, elle était de 20% auparavant. La mise en place de cette réforme a été longue, certains distributeurs refusant de répercuter la baisse de taxation sur le prix. 

Dans d'autres pays européens, la taxe sur les protections hygiéniques atteint jusqu'à 27% tandis que d'autres débattent encore de l'opportunité de baisser ou non son taux.

Ailleurs, le problème a déjà été partiellement résolu : dans des pays comme le Canada, l'Australie, le Kenya et le Nigeria, la taxe sur les protections hygiéniques est de 0%.

 

 

 

Si cette réalité peut être saisissante, il s'agit néanmoins d'une épreuve que chacune d'entre nous considère avec inquiétude, insouciance, résilience, force, vitalité... Si certains ne ressentent presque rien, d'autres souffrent, parfois terriblement. Ce que toutes les femmes ont en commun, c'est qu'avoir ses règles signifie avoir besoin d'une protection hygiénique.

 

La précarité menstruelle: c'est quoi?

La précarité menstruelle est la difficulté ou le manque d'accès à des protections hygiéniques, en raison d'un manque de moyens ou d'information.

Ses conséquences sont l'exclusion sociale et scolaire des filles, et leur manque d'accès à un certain nombre d'opportunités. 

Environ 2 millions de femmes souffrent de précarité menstruelle en France. A travers le monde, elles sont 500 millions. 

 



Chez Dianina, nous militons pour une réduction de l'injustice économique qui pèse sur les femmes en raison de leurs règles. Nos produits menstruels lavables et réutilisables permettent de réduire considérablement la facture économique des règle. De plus, Dianina met un point d'honneur à conserver ces produits à un prix abordables, comme nos modèles Diani-BlackDiani-Comfort et Diani-Play accessibles à petits prix.

 

Nous soutenons également les initiatives locales qui démocratisent l'accès aux protections hygiéniques pour les jeunes filles en les mettant à leur disposition gratuitement. Chaque année, Dianina reverse 1% de son chiffre d'affaires à une association luttant contre la précarité menstruelle. 

Nous appuyons les initiatives politiques visant à supprimer toutes les taxes sur ces produits, contribuant ainsi à réduire les inégalités entre les femmes et les hommes.

Parler des menstruations, c'est déjà briser le tabou. Parlons-en !

Hinterlassen Sie einen Kommentar

Bitte beachten Sie, dass Kommentare vor der Veröffentlichung freigegeben werden müssen

Suchen Sie auf unserer Seite

Einkaufswagen