Parlons règles!

Parlons règles!
Les menstruations sont un bouleversement dans la vie d'une femme. Accompagnant les premiers émois de l'adolescence, les règles signalent un changement radical dans la perception de son corps, de sa féminité, de son identité, de sa vie. On les aime, on les déteste. Elles nous épuisent mais nous rendent aussi plus fortes. L'épreuve mensuelle, l'épreuve menstruelle, un défi que chacune d'entre nous surmonte avec résilience et force.

Pendant longtemps, nos règles ont souvent été considérées comme honteuses, comme une tare qu'il fallait cacher par une société qui a tendance à culpabiliser les femmes. Même la publicité pour les protections hygiéniques a entretenu ce mythe d'un phénomène gênant qui ne pouvait être montré à l'écran sans en changer la couleur. Qui s'est déjà identifié à ce liquide bleuâtre et transparent déposé comme la rosée du matin sur les pétales d'une fleur ?

Être à l'aise avec ses règles, c'est assumer sa féminité. Souvent considérées comme "honteuses", les menstruations ont souffert de clichés qui n'ont pas manqué d'impacter les femmes. Aujourd'hui encore, dans de nombreux pays, les filles qui ont leurs règles ne peuvent pas aller à l'école, certaines femmes ne peuvent pas dormir aux côtés de leur conjoint car elles sont considérées comme impures.

Dépeinte comme une marque d'infamie (stigmate), associée à un tabou visant à faire honte aux femmes, la menstruation a longtemps eu un impact sur la perception des femmes dans notre société et dans le monde. Parce qu'elle serait prétendument "impure", la femme ne pouvait prétendre à la même place que son alter ego masculin. Elle serait nécessairement plus faible, moins capable, plus fragile.

La stigmatisation autour des menstruations, revient à nier la valeur de la femme dans tout ce qu'elle incarne. Nier qu'elle est capable de surmonter toutes les épreuves, y compris celle, menstruelle, imposée par la nature, par sa nature. Si la femme est ainsi faite, pourquoi serait-elle moins apte à affronter le monde qui l'entoure ?

Nous devons nous réjouir que les mentalités aient commencé à changer, que la féminité soit enfin reconnue comme n'étant pas un défaut. Elle est l'essence même de l'humanité. Avoir ses règles, c'est être vivante, c'est être soi-même, et personne ne peut doit se sentir coupable de cela.

Chez Dianina, nous plaidons pour une meilleure éducation des générations futures quant au regard qu'elles porteront sur les femmes. Nous pensons que la normalité des menstruations doit être intégrée dans les histoires qui permettent à chacune d'entre nous de se construire et de s'épanouir dans la société. Une femme qui a ses règles n'est pas l'otage de ses hormones, elle n'est pas moins capable de prendre des décisions, de conquérir le monde.

Parler des règles, c'est déjà briser le tabou. Parlons-en !


Dejar un comentario

Por favor tenga en cuenta que los comentarios deben ser aprobados antes de ser publicados

Buscar nuestro sitio

Carrito de compra